samedi 25 janvier 2014

Richard TARDITS de la NFL à la politique


Richard TARDITS est un monument du foot américain Made in France. Il est le premier et, surtout, il reste l'unique joueur a avoir joué en NFL dans un match officiel de la saison régulière. Il évoluait Outisde Linebacker chez les New England Patriots de 1990 à 1992 soit trois saisons durant lesquelles il prendra part à 27 rencontres de saison régulière. D'autres joueurs français signeront des contrats avec des franchises NFL (Gardent, Sejean, Soumah) mais aucun d'entre eux ne passera le cap des training camps ou des practice squads. Non aucun peut se targuer d'avoir, comme Ricahrd Tardits, eu le privilège de jouer un match officiel en NFL mais vous allez le voir la trajectoire et la carrière de Tardits est unique en son genre. Natif de Bayonne, le jeune Richard grandit à Biarritz et tout naturellement, pratique le sport phare de la région, à savoir le rugby. Et il se débrouille plutôt bien il faut dire que le jeune homme est doté d'un fort beau gabarit et son avenir semblait tout tracé : « Je jouais au rugby au BO, j'étais international junior et je devais signer à Toulouse pour y poursuivre mes études et évoluer au Stade. ». Seulement cette voie était sûrement trop simple pour Richard, qui vous allez le voir, aime les nouveaux challenges. En 1985, le jeune Tardits part aux Etats-Unis parfaire son anglais chez un ami de son père (au passage Maurice Tardits, le paternel a été ancien champion de France de rugby avec Pau en 1964). Sur place à Augusta en Georgie, il apprend qu'il peut financer ses études en pratiquant le sport à haut niveau grâce à des bourses, le jeune biarrot décide de tenter sa chance, il raconte : « J'ai passé les tests de tennis (j'étais classé 15), sans résultat. Puis j'ai lu dans le journal que l'université de Georgia organisait une sélection de football américain. Je me suis lancé sur les conseils de l'ami de mon père. Coup de bol, ce n'étaient que des tests physiques, pompes, abdos, 1000 m enchaînés; je sortais de la saison de rugby, j'étais en pleine bourre ! »


La suite va être un compte de fée, passant un Master Business of Admistration, Tardits apprend les rouages qui différencie le Foot US du rugby. Vince Dooley le head coach des Bulldogs, se moque qu'il n'ait jamais porté de casque et d'épaulières, il en fait son cheval de bataille : « ce gamin va apprendre à jouer au football ! » dit-il aux journalistes. Et l'apprentissage ne va pas être très long, les qualités de plaqueur du jeune français en font un défenseur de tout premier ordre et Dooley n'hésite pas en plus de son poste d'Outside Linebacker à le faire jouer dans les équipes spéciales, impressionné par la vitesse de Tardits vu son gabarit. Ce choix d'évoluer dans les équipes spéciales servira Tardits plus tard dans sa carrière comme on va le voir par la suite. Ainsi Richard Tardits va devenir une des vedettes de l’escouade défensive des Georgia Bulldogs, une des toutes meilleures équipes de football en NCAA. Tardits se fait un nom et gagne même un surnom, en français dans le texte, « Le Sack » pour son aptitude à plaquer le quaterback derrière la ligne de scrimmage. Avec 29 sacks au cours de sa carrière avec les Bulldogs Tardits détient le record de l'université qui ne sera battu qu'en 2004 avec 36 unités par David Pollack, qui jouera au Cincinatti Bengals ensuite. Richard Tardits avec 12 sacks lors de sa dernière saison est au 6ème rang dans ce classement dans l'histoire des Bulldogs et ses 4 sacks face à TCU au cours de la même saison est le second meilleur total pour un joueur de Georgia sur un seul match. Richard Tardits explique ses facilités à devenir un excellent chasseur de quaterback grâce à l'héritage de ses qualités de rurbyman :  « Je n'avais aucun sens tactique, mais une technique propre, inter-exter, héritée du rugby, pour éviter les bloqueurs. Les coaches l'appelaient "le Tour de France" ! C'était mon spécial ».

Et arrive à la fin de ses études la draft NFL, les Cardinals de Phoenix le « pick » au 5ème tour. Mais durant cette année 89, il ne prendra part à aucune rencontre de la saison régulière mais c'est parie remise et le français va rebondir du côté de la Nouvelle-Angleterre chez les Patriots. Il tente sa chance au Training Camp et est retenu dans l'effectif pro composé de 47 joueurs. Remplaçant en défense, notamment de la grande star André Tippett, Richard Tardits gagne du temps de jeu dans les équipes spéciales, comme quoi l'idée de Vince Dooley de le faire jouer dans ces phases spéciales était tout sauf une mauvaise idée. Si la première saison il joue peu, son second exercice est beaucoup plus prometteur, participant plus aux phases défensives. Lors d'un documentaire réalisé par la chaîne Canal + (seul diffuseur de foot U.S en France à l'époque et qui invitera Tardits dans son émission phare Nulle Part Ailleurs), on y voit un Richard Tardits très bien intégré au sein de l'équipe pro, s'adonnant entre les matchs à sa grande passion le golf avec ses coéquipiers comme Tippett, qui n'hésite pas à le chambre quand il envoie la balle dans les arbres. L'ambiance est bonne entre ces hommes malgré la concurrence pour une place de titulaire. En outre dans ce documentaire on peut s'apercevoir que Tardits jouit d'une bonne image auprès du public du Foxboro Stadium. Les fans malgré des résultats pas très reluisant pour la franchise de Boston, reconnaissent les mérites et le sérieux du français quand il est appelé sur le terrain, il fait « le job » comme on dit. Après une troisième saison aux Patriots, il n'est pas conservé dans l'effectif pro et part tenté sa chance du côté de Denver chez les Broncos mais diminué auparavant par une blessure au genou, il ne passe pas l'étape du Training Camp pour figurer sur le roster de l'équipe pro de la saison régulière. En 1994, Richard Tardits met un terme à sa carrière après 4 saisons NFL et seulement trois où il foulera les pelouses. Cela peut vous paraître peu mais une étude statistique à l'époque dans les années 90 avait démontré que la carrière moyenne d'un joueur de NFL était justement de 4 saisons.

Tardits lui n'a aucun regret : « J'en garde des souvenirs fabuleux, surtout celui d'avoir été à cette époque le meilleur athlète que je puisse être ». Il faut savoir que si Tardits était un beau bébé à l'université, 1m88 pour 100 kilos, il lui faudra quelques sacrifices physiques pour jouer en NFL et passé à 120 kilos du temps où il était linebacker chez les Patriots. Mais pour autant le basque ne va pas arrêter le sport et il va avoir plusieurs carrières sportives. Du temps où il jouait aux Patriots, il va faire parti de l'équipe olympique française de Bobsleigh ! Puis en 1995, il revient à ses premiers amours, le rugby. Obtenant la nationalité américaine, il devient international de rugby et participe à la coupe du monde 1999 ! Quelle carrière sportive tout de même si on résume, International de rugby junior français, membre, bien évidement, de l'équipe de France de foot américain, membre de l'équipe olympique de Bobsleigh et enfin international de Rugby avec les Etats-Unis (il jouera aussi la coupe du monde de rugby à 7 à Honk-kong en 1997). C'est pour ça que sur la seule carte officielle de sa carrière NFL, on le voit en portrait en dessous d'un bosleigh. Normalement un joueur de NFL, à une carte où on le voit avec son équipement et au dos ses statistiques comme celles d'André Tippett ci-dessous


Mais pour Tardits, c'est différent lui il a le droit à sa photo avec l'équipe de France de Bobsleigh et derrière les infos sur ses activités sportives pluridisciplinaires. Cette carte est de la série Pinacle de Sideline :


Mais avec le 21ème siècle, le bonhomme ne s'est toujours pas arrêter de rebondir. En effet, Richard Tardits ne vit pas de ses rentes de footballeur US comme il le raconte avec le sourire : « Je viens d'apprendre qu'à 55 ans, j'aurai droit à une retraite de la NFL (environ 750 dollars), car j'ai atteint le quota (trois ans et trois matches) ». Le Biarrot, businessman averti, gérait lui-même ses contrats (qui lui ont rapporté plus de 200 000 dollars par saison) et a lancé plusieurs affaires aux États-Unis, qu'il a, à chaque fois, « bien revendues » comme Apollo Waste Industries, une société spécialisée dans le traitement de déchets industriels. Depuis mai 2003, Tardits est revenu en France avec sa femme et ses trois enfants et est le propriétaire du complexe golfique de Bagnères-de-Bigorre qu'il a lui même fait construire. Mais l'homme ne s'arrête pas là et il vient de se lancer dans la politique en étant tête de liste pour les municipales de Biarritz. Alors après avoir franchi tant d'étapes dans sa carrière, va t'il devenir le premier joueur de NFL maire d'une grande ville française ? Voici le site de Richard TARDITS pour conquérir la mairie de Biarritz : Vivre Biarritz - Richard Tardits 2014


Source :  
Côte Basque people : Richard Tardits is back
Georgiadogs.com : "Le Sack" Always Took the Right Fork in the Road

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...